A la découverte du bureau d'études de Jardimat

Vous souhaitez en apprendre plus sur le fonctionnement d'un bureau d'études ? Découvrez tout ce qu'il y a à savoir avec l'intervention d’Hugo Dorandeu !
Hugo Dorandeu, âgé de 30 ans, est le responsable du bureau d’études et d’industrialisation de l’entreprise Jardimat.
Ingénieur en mécanique et microtechnique, il nous raconte son métier.


Le fonctionnement d'un bureau d'études


Le bureau d’études joue un rôle de conseil et est au service de la production et du commerce. C'est un service particulièrement important pour le bon fonctionnement de l'entreprise puisqu'il a la charge d’élaborer des produits répondant aux besoins du marché, tout en étudiant l’industrialisation de ces produits, c’est-à-dire la capacité à les produire de manière industrielle dans des objectifs de qualité, coûts, et délais.

C’est le lieu où sont conduit toutes les études pour les produits de l’entreprise, en collaboration avec les équipes commerciales et marketing, qui sont au contact direct du client, mais également avec les équipes de production, qui fabriquent le produit tous les jours.


Combien de personnes composent votre bureau d'études ?


Le bureau d’études chez Jardimat est composé de trois personnes dont Mathilde Bardouillet, Technicienne BE, qui se charge de développer les nouveaux produits pour les référencements clients (clients particuliers et professionnels). Clémence Lopez, qui est Dessinatrice, a la mission de dessiner tous les plans pour les clients particuliers et professionnels, ainsi que des sujets de développement internes. Et moi-même en tant que Responsable du BE.

En tant que responsable de ce bureau, quelles sont vos fonctions ?


En tant que Responsable de bureau d’études chez Jardimat, mon rôle est d’assurer le développement des produits présents sur nos différents catalogues. Pour cela, nous assurons en continu des améliorations sur nos produits existants. Nous sommes donc continuellement en contact avec les membres des équipes marketing, des directions commerciales, ateliers et parfois même des commerciaux directement.
Nous recueillons les retours de ces différentes personnes pour orienter nos pistes de conception et d’amélioration. Nous avons aussi le rôle de devoir nous assurer que les produits sont bien conformes aux diverses législations auxquelles nous sommes soumis en tant que fabricant. Une autre de mes fonctions est de participer à la mise en place de l’outil informatique "Proginov", pour la partie production et nomenclatures.


Selon vous, quels sont les avantages d'internaliser le bureau d'études ? Avez-vous déjà travaillé dans un bureau externalisé ?

Me concernant, je n’ai travaillé qu’en bureau d’études internalisé. Mais je pense qu’une entreprise est gagnante si elle internalise ses bureaux d’études. En effet, elle disposera de plus de proximité avec les interlocuteurs concernés. A l’inverse, quand une entreprise n’internalise pas ses bureaux d’études, elle est malheureusement soumise à des interactions plus nombreuses et plus longues.

Les délais de traitements sont alors moins favorables à un développement rapide des produits... L’avantage principal d’internaliser son bureau d’études, c’est d’être sûr de travailler avec des personnes qui ont une connaissance exacte des techniques de fabrication qui peuvent être propre à l’entreprise et c’est le cas pour Jardimat.


Sur quoi vous appuyez-vous pour décider de concevoir de nouveaux produits pour Jardimat ?

Plusieurs sources inspirent la création de nos produits. Les idées peuvent venir d’expériences vécues, d’idée architecturales, de concepts de fabrication inspirés par le monde du bâtiment, mais elles peuvent également venir de n'importe quel collaborateur de l’entreprise, de la direction, des commerciaux ou des techniciens de production.
C’est aussi grâce à leur expérience de terrain que nous concevons des produits en amélioration continue. La source de création peut également être issue d’un cahier des charges produit, élaboré par nos clients et qui fixe les grandes lignes directrices du produit.
Ensuite, à nous de faire preuve d’imagination et de créativité pour proposer des produits qui répondent aux besoins du marché tout en conservant l’objectif final de concevoir des produits robustes, de qualité, simple de fabrication et d’utilisation.


A quels critères ces produits doivent-ils répondre ?

Le premier critère que nous retenons est généralement celui de la technique, le produit doit avant tout être fabriqué dans des conditions industrielles optimales. Il faut également que le produit soit facile d’utilisation pour l’utilisateur final, le client, dans ce cas-là, on parle d’ergonomie.

Ensuite, il y a bien entendu l’esthétisme, et là, il faut proposer un choix de modèles et de personnalisations assez vaste pour pouvoir répondre au besoin de chacun. Les goûts et les couleurs sont une affaire personnelle et il faut savoir se mettre à la place du client final pour proposer un produit qui plaira à tout le monde.

Enfin il y a la fiabilité, nos produits sont garantis sur des durées de vie longues (15 ans). De plus, les produits que nous sélectionnons pour composer nos portails ainsi que les méthodes de fabrication utilisées dans la création du produit doivent permettre d’atteindre cette durée de vie sans générer de SAV.


Un métier ancré dans le digital


Ces critères d’esthétisme, de technicité et d’ergonomie, ont-ils tout le même degré d’importance ?

Tous ont leur importance, mais la fiabilité et l’industrialisation priment sur l’esthétisme. Avoir un produit beau mais qu’on ne peut pas fabriquer, n’est pas une source d’avenir pérenne pour l’entreprise.

Le rôle d’un bureau d’études est-il de répondre à des besoins techniques exclusivement ?

Non, ce que l’on attend de nous, c’est aussi d’étudier la faisabilité d’un projet et la pérennité de l’industrialisation d’un produit. On doit aussi être à l’écoute des besoins clients, des marchés et tout en respectant des objectifs de coût, de qualité et de délai de mise en œuvre des produits.



Quels sont les outils digitaux que vous utilisez pour visualiser vos conceptions ?

Pour concevoir des produits, nous devons passer par divers logiciels qui nous aident à nous projeter et voir le produit de manière virtuelle. Le digital est devenu impossible à détacher de notre profession et fait partie de notre quotidien.

Ces sont les outils de Conception Assisté par Ordinateur. Dans mon équipe, nous utilisons surtout SolidWorks, mais également des configurateurs produits pour la tarification et la production.



Existe-il des réglementations auxquelles vous êtes soumis pour fabriquer des produits au quotidien ?

Oui en tant que fabricant de menuiseries d’extérieur, nous avons pour obligation de respecter en premier lieu la norme NF EN 13-241. Cette norme définit les exigences de sécurité et de performance applicables aux portes, portails, dont l’utilisation principale prévue est de permettre l’accès des véhicules accompagnés ou conduits par des personnes pour accéder aux zones d’habitation.

Existe-t-il une différence de traitement pour la réalisation d’un produit standard par rapport à un produit sur mesure ?

Un produit standard est un produit qui n’a pas besoin d’une validation technique pour être lancé en fabrication. Dans nos métiers, un produit sur mesure est généralement un dérivé d’un produit standard pour lequel nous avons fixé un cadre technique, généralement sur les dimensions mini/maxi à ne pas dépasser, pour que le produit soit conforme aux exigences de la normes mais également à nos critères qualité.


Retour en haut